Accueil > > >Comment coudre à la surjeteuse ?

Comment coudre à la surjeteuse ?

Catégories : Couture

Vous avez probablement déjà entendu parler de cette fameuse surjeteuse ? Mais de nombreuses questions survolent cet outil de couture pourtant si connu.  À quoi sert une surjeteuse ? A-t-on besoin d’une surjeteuse ? Quelle est la différence entre une machine à coudre et une surjeteuse ? Quels points de couture sur une surjeteuse ?

 

Laines Cheval Blanc répond pour vous à toutes les questions que vous pouvez vous poser sur la couture à la surjeteuse.

 

Une surjeteuse, c’est quoi ?

Une surjeteuse est un type de machine à coudre. Mais elle est un peu différente de celle que vous avez l’habitude d’utiliser. Sa fonction première est de finir proprement les bords des marges de couture. Grâce à elle, vous obtiendrez des finitions qui tiendront dans le temps, et ce, même après plusieurs lavages en machine ! D’un point de vue plus général, une surjeteuse permet de couper, d’assembler et de surfiler le bord d’un tissu. 

Son couteau, amovible pour certaines machines, va réaliser une coupe, tandis que ses deux aiguilles vont assurer la couture des bords du tissu. Une couture facile et nette nécessite l’utilisation d’une surjeteuse. Sa rapidité et son efficacité en font un allié sans failles des couturiers et couturières. S’assurer que les bords de notre tissu tiendront le coup est nécessaire à sa survie. Un tissu qui s’effiloche, ce n’est pas très marrant, on vous l’accorde.

Un enfilage plus dense

La caractéristique première d’une surjeteuse et ce qui la distingue fondamentalement des autres machines, ce sont ses nombreux fils. En effet, il vous est généralement possible de placer quatre bobines de fils à coudre à l’arrière de la machine grâce à un porte-pied où vous les positionnerez. Certaines machines arborent même un nombre plus important de fils. Il est possible d’utiliser 2 à 5 bobines de fils simultanément selon les modèles. Des molettes de réglages de tension sont présentes pour chaque fil. Vous avez également la possibilité de régler cette dernière afin de créer un point plus ou moins large. Selon le réglage et le nombre de fils passés dans la machine, ces composantes vont vous permettre de faire un certain nombre et type de points de couture selon la machine.

L’enfilage de ces derniers peut s’avérer être une tâche plutôt compliquée. Mais s’assurer d’avoir des bobines de fil bien enfilées est une étape primordiale. Dans tous les cas, des indications sont données. Il suffit de suivre le schéma d’enfilage au pied et à la lettre pour éviter tout problème. Notez que chaque machine dispose de son propre fonctionnement. En règle générale, privilégiez les grosses bobines de fil afin d’éviter de constamment avoir à les changer.

Les composantes de la surjeteuse

La particularité de la surjeteuse, au-delà de ses quatre bobines, ce sont ses deux aiguilles à coudre. Comme toujours, apportez une attention particulière au choix des aiguilles. Il est important de les adapter au projet de couture à réaliser. Assurez-vous également de changer régulièrement les aiguilles. Ne prenez pas le risque de coudre avec un instrument usé qui risque d’abîmer le tissu.

Une surjeteuse est également composée d’un couteau. Cet outil permet de couper les excès de couture avant de surfiler et assembler les tissus. Le couteau intégré ouvre la possibilité de couper en simultané, alors que le surjet se forme. Il va couper les bords du tissu à mesure qu'il avance. Certaines disposent d’un couteau amovible,  cela permet de le rabattre lorsqu’il n’est pas nécessaire.  

A-t-on besoin d’une surjeteuse ?

Le besoin d’une surjeteuse dépend de ce que vous cousez mais aussi de la fréquence à laquelle vous cousez. Sachez qu’une surjeteuse ne remplace pas une machine à coudre, cette dernière reste la priorité. La surjeteuse, elle, est un luxe, et non la base de la couture.

Si ce sont des vêtements qui occupent la majeure partie de vos ouvrages, alors oui, la surjeteuse est plus que recommandée ! Vous aurez des finitions de couture nettes et soignées qui n’auront pas à craindre la machine à laver. Une vraie surjeteuse sera toujours supérieure au point zig zag de la machine à coudre. C’est également la machine parfaite pour les tissus élastiques, du type jersey, molleton ou encore lycra. En résumé, c’est un achat indispensable pour les adeptes de la couture. En revanche, si vous ne créez que des accessoires, investir n’a pas de grand intérêt.

Comment choisir sa surjeteuse ?

Il est nécessaire de choisir votre surjeteuse en fonction de vos envies et de ce que vous avez l'intention de coudre mais également en fonction de votre budget. Le prix d’une surjeteuse est un aspect qui compte. Sachez que même un premier prix permet l’obtention d’une surjeteuse facile à manier et de bonne qualité ! Le premier prix démarre aux alentours des 200 € et le coût d’une très bonne surjeteuse est de l’ordre de 500 €.

D’autres questions à se poser en amont de votre recherche sont intrinsèquement liées les unes aux autres. Voici une liste de quelques critères d’achat à prendre en compte :

·        La facilité d’utilisation. Un débutant en couture aura besoin d’une surjeteuse simple à comprendre pour ne pas vite abandonner. L’enfilage reste l’étape la plus difficile à mettre en œuvre. Les surjeteuses ne sont pas les machines les plus faciles à enfiler. Leurs nombreux fils rendent la tâche compliquée. Mais le chemin à suivre est indiqué. Une machine dont les consignes sont claires est de grande utilité. Des surjeteuses automatiques existent également. Leur coût est bien supérieur à a moyenne mais elles font le travail d’enfilage elles-mêmes sans que vous ne bougez un doigt.

·        La présence d’un couteau amovible. Cet outil, mentionné plus haut, vous aidera à couper les fils à coudre. La possibilité de le rabattre est à prendre en compte lorsque vous prenez le temps de choisir une surjeteuse. En effet, coudre une emmanchure en rond sera mission impossible sans retirer le couteau au préalable.

·        Le nombre de points de couture proposés. Une surjeteuse peut avoir une multitude de points de couture. Mais l’utilité de certains prime sur les autres. Le point de surjet 4 fils étant le plus commun. Il vous permettra de coudre et surfiler en même temps. Dans tous les cas, privilégiez les points que vous avez l’habitude d’utiliser le plus !

·        L’environnement de couture. Une surjeteuse, ça prend de la place. Assurez-vous donc que vous ayez un espace assez grand pour pouvoir la ranger. Pour les apprentis couturiers qui préfèrent travailler dans le calme, le bruit exercé par la surjeteuse est également quelque chose auquel vous devriez réfléchir.

·        Le lieu d’achat. Veillez à l’acheter au bon endroit surtout s’il s’agit de votre première surjeteuse. Un bon service après-vente et une aide à la prise en main vous seront d’une grande utilité ! Chez Laines Cheval Blanc, on ne vous propose pas une surjeteuse mais une housse pour surjeteuse afin que vous la protégiez aussi longtemps que possible.

 

Une surjeteuse est un luxe pour les couturières et couturiers du quotidien, mais pour ceux qui ne peuvent pas s’en procurer une, ne vous en faites pas ! Coudre sans surjeteuse, c’est possible ! De nombreuses alternatives vous permettront d’obtenir de belles finitions sans surjeteuse. Laines Cheval Blanc couvre ce sujet dans cet article.

Rania Abdesselam

Articles en relation

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire